Eglise Saint-Genieys

Eglise Saint-Genieys

Dimanche de Lætare

Quatrième dimanche de Carême

Dimanche de Lætare

 

Le quatrième dimanche de Carême est appelé Lætare, du premier mot de l'Introït :  « Lætare, Jerusalem, … : Réjouis-toi, Jérusalem... » ). Ce dimanche était au milieu du Carême lorsque celui-ci commençait le dimanche de la Quadragésime (actuellement 1er Dimanche de Carême), et c'est ce dimanche, et non le jeudi de la mi-carême, qui est caractérisé par la joie; cette joie l'Église montre dans ses offices.

En ce jour, en effet, les marques de tristesse et de pénitence sont suspendues : les autels sont ornés de fleurs, les orgues se font entendre, le diacre reprend la dalmatique et le sous-diacre la tunique; le violet est remplacé, à la Messe, par la couleur rose (probablement à cause de la bénédiction d'une rose par le pape qui se faisait ce jour-là); c'est par analogie que le troisième dimanche de l'Avent emploie aussi les ornements roses.

 

La Messe stationnale se disait autrefois, à Rome, à Sainte-Croix-en-Jérusalem : comme les Juifs, lors des grandes fêtes, montaient au temple de Jérusalem, les chrétiens de Rome se rendent, pour la Station de ce jour, à la basilique qui représente pour eux Jérusalem. Le pèlerinage symbolique que nous accomplissons avec eux à la Cité Sainte, nous rappelle que, libérés par notre baptême, nous sommes les fils de l'Église, la Jérusalem d'en-Haut. La Jérusalem terrestre est un image de la Jérusalem spirituelle que Jésus est venu fonder par l'œuvre de la Rédemption

 

Les premiers mots de l'Introït expriment la note dominante de la Messe de ce dimanche : Réjouis-toi, Jérusalem.... Tous les chants de cette Messe sont un cri d'allégresse à la vision de cette nouvelle cité de Dieu (Introït, Graduel, Trait, Offertoire, Communion). Les habitants de cette Jérusalem nouvelle sont ceux qui, par le baptême ou par le Sacrement de Pénitence, renaissent de l'état de servitude à l'état de liberté des enfants de Dieu (Épitre), et qui se nourrissent du Pain eucharistique, dont la multiplication des pains et des poissons est une figure (Évangile).

 

Aussi ce dimanche est-il, au milieu du Carême, comme une étape rafraîchissante, un jour de joie, et comme un avant-goût de la fête de Pâques. L'Église nous réconforte par la pensée de Pâques qui approche. Bientôt, les catéchumènes entreront à leur tour dans l'Église, comme les Hébreux jadis pénétrèrent en Terre promise. Et tous recevront, dans la communion pascale, un avant-goût de la Table de Dieu.



01/03/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres