Eglise Saint-Genieys

Eglise Saint-Genieys

La Semaine Sainte

Avec le Dimanche des Rameaux commence la Semaine Sainte. Cette semaine, sainte et vénérable entre toutes, rappelle l'œuvre de la Rédemption, et est toute dominée par le récit de la Passion et la mémoire de la mort du Sauveur. Autour de ce mystère fondamental viennent  se grouper d'autres faits mémorables, l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem et l'institution de la Sainte Eucharistie. La liturgie de cette semaine comprend aussi diverses bénédictions importantes, tandis que les Offices et les cérémonies revêtent un caractère exceptionnellement émouvant et grandiose.

 

Dimanche des Rameaux

Le cinquième jour avant la Passion, Jésus fit son entrée triomphale à Jérusalem, tandis que le peuple acclamait sa royauté en agitant des palmes et en chantant l'Hosanna. Ce dimanche, c'est donc l'anniversaire de ce cortège triomphal qui, peu de jours après, sera suivi du cortège funèbre de la Croix.

La liturgie de ce jour a nettement marqué ce contraste, et présentera ainsi un double aspect : d'une part, la joie, par la Bénédiction et la Procession des Palmes; d'autre part, la tristesse, par le récit de la Passion et les chants et les lectures de la Messe qui préludent au drame du Vendredi Saint.

 

Le Triduum Pascal

Le jeudi Saint

Comme Jésus aimait les siens qui étaient dans le monde, il les a aimés jusqu'à la fin. Sur le point de quitter ce monde, il trouve le moyen d'immortaliser sa présence parmi nous. Ce prodige d'amour c'est dans la Dernière Cène qu'il l'a réalisé. Par l'institution du Sacrement de son Corps et de son sang, le Christ renouvellera jusqu'à la fin des siècles le Sacrifice de la Croix et en appliquera sans cesse les fruits aux membres de son corps mystique.

Malgré la proximité de la Passion et de la Mort du Christ, le Jeudi-Saint est un vrai jour de fête; bien plus, la proximité de la Passion rehausse la signification du mystère du Jeudi-Saint: le Sacrifice du Calvaire donne à l'Eucharistie sa raison d'être et son efficacité; d'autre part, le sacrifice eucharistique est le mémorial de la Passion et de la Mort du Sauveur.

Comme une éclaircie dans les ténèbres, telle est la Messe de ce jour au milieu du deuil de la Semaine Sainte; cette Messe jouit du privilège exceptionnel d'avoir un Communicantes propre, faisant allusion à la trahison de Judas; et, fait unique, les deux oraisons Hanc Igitur  et Qui pridie, qui précèdent immédiatement la Consécration, comportent deux modifications, dont l'une fait allusion à l'institution de l'Eucharistie, l'autre à la Passion du Christ.

 

Le Vendredi Saint

Jour néfaste, qui a vu se commettre le plus grand crime, dont jamais la terre fut souillée, jour où un peuple déicide a mis à mort l'Auteur de la Vie !

Jour sacré, où le Sauveur du monde, en acceptant librement le sacrifice de sa vie, a payé à la justice divine la dette de l'humanité coupable et a réconcilié le ciel avec la terre !

Jour de deuil, où l'Église du Christ pleure la mort de son Époux !

Jour de salut, où le sacrifice de la Croix a fait jaillir la source inépuisable de toutes grâces, et nous a ouvert le trésor des mérites infinis de l'Homme-Dieu.

Jour unique, jour mémorable entre tous !

 

Le Samedi Saint

La nuit où le Seigneur ressuscita des morts marque le sommet de l'histoire religieuse de l'humanité. Cette nuit de Pâques, où le Christ passa de la mort à la vie, des ténèbres à la lumière, demeure le sommet de l'année liturgique : les chrétiens y célèbrent leur «passage», par le baptême, de la mort du péché à la vie de Dieu, de l'esclavage du démon à la liberté des enfants de Dieu.

La Veillée Pascale comprend deux parties : une célébration de la lumière, et une célébration de l'eau baptismale et du baptême. Elle nous prépare à la célébration eucharistique : la Messe de la Résurrection qui se célèbre juste après la Veillée.



21/03/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres