Eglise Saint-Genieys

Eglise Saint-Genieys

11 novembre 2018 : Cinquième Dimanche après l'Epiphanie

Cinquième Dimanche après l'Epiphanie

Vert, 2ème classe

 

 

KYRIALE:

Kyriale XI

Credo I

 

CHANTS:

Entrée : Orgue

Offertoire: chorale

Communion : chorale

Sortie : Nous voulons Dieu, p 229 - 1 et 5

 

EPITRE:

Lettre de saint Paul Apôtre aux Colossiens 3,12-17.
Frères, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez des sentiments de tendre compassion, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience, vous supportant les uns les autres et vous pardonnant réciproquement, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre. Comme le Seigneur vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.
Mais surtout revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection.
Et que la paix du Christ, à laquelle vous avez été appelés de manière à former un seul corps, règne dans vos cœurs; soyez reconnaissants.
Que la parole du Christ demeure en vous avec abondance, de telle sorte que vous vous instruisiez et vous avertissiez les uns les autres en toute sagesse : sous l'inspiration de la grâce que vos cœurs s'épanchent vers Dieu en chants, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels.
En quoi que ce soit que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père.

 

EVANGILE :

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 13,24-30.
En ce temps-là , Jésus dit aux foules cette parabole : « Le royaume des Cieux est comparable à un homme qui avait semé de la bonne semence dans son champ.
Or, pendant que les hommes dormaient, son ennemi vint et sema de l'ivraie au milieu du froment par dessus, et il s'en alla.
Quand l'herbe eut poussé et donné son fruit, alors apparut aussi l'ivraie.
Et les serviteurs du maître de maison vinrent lui dire : « Maître, n'avez-vous pas semé de bonne semence dans votre champ ? D'où (vient) donc qu'il s'y trouve de l'ivraie ? »
Il leur dit : « C'est un ennemi qui a fait cela. » Les serviteurs lui disent : « Voulez-vous que nous allions la ramasser ? —
Non, dit-il, de peur qu'en ramassant l'ivraie vous n'arrachiez aussi le froment.
Laissez croître ensemble l'un et l'autre jusqu'à la moisson, et au temps de la moisson je dirai aux moissonneurs : Ramassez d'abord l'ivraie, et liez-la en bottes pour la brûler; quand au froment, amassez-le dans mon grenier. »



05/02/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 51 autres membres